Balades de légende en Terres-de-Meuse

Le saviez-vous ? Lorsque nous pensons terre de légendes, l'Ardenne avec ses sombres forêts nous vient immédiatement à l'esprit. Pourtant, les villages du territoire des Terres-de-Meuse regorgent de récits faisant intervenir lutins, sorcières et autres êtres fantastiques. Le souvenir de ces histoires, jadis racontées lors des veillées au coin du feu, s'est petit à petit effacé avec le temps…mais les lieux sont toujours bien là ! La Maison du Tourisme décide de sortir de l'oubli ce patrimoine si particulier en vous emmenant à la découverte de quatre balades fantastico-touristiques, pour s'amuser, frémir… et surtout rêver !

La balade de Vieux-Waleffe,
sur les traces d'Appolonie

Dans le village de Vieux-Waleffe, en Hesbaye, la légende d'Appolonie, la sorcière au sabot d'or, est encore bien présente dans les esprits ! Au Moyen-Age, la pauvre dame fut accusée de sorcellerie, car un cheval malade aurait rendu l'âme devant sa porte. Elle fut brulée sur le bucher, où se trouve aujourd'hui la chapelle Bon Secours. Un lieu un peu étrange, mystique, ombragé par six beaux tilleuls. Pour en savoir plus sur cette légende de Hesbaye, enfilez vos chaussures de marche et aventurez-vous sur les sentiers de Vieux-Waleffe, pour une balade facile de 8 km.

Infos pratiques :
• Départ : église Saint-Lambert
• Balisage : rectangle bleu
• Distance : 8 km

La balade des Chevreuils
pour découvrir le Château de Fumal

La promenade des chevreuils, au cœur du parc Naturel Burdinale-Mehaigne, vous emmène à la découverte de la vallée sauvage de la Mehaigne. Un parcours forestier en boucle balisée (suivez les losanges verts) qui offre de belles vues sur la Hesbaye.

Sur le parcours, vous découvrirez le château de Fumal qui est le gardien d'une tradition plus que centenaire : les petits cœurs de cire.

Les petits cœurs de Fumal furent introduits par Élisa du Fontbaré et contiennent chacun un fragment de cire blanche provenant des cierges pascals. On dit qu'ils protègent les bébés des convulsions, de la mort subite et des dangers qui guettent un nourrisson ou une future mère. Jadis, dès qu'un bébé naissait dans le village ou aux alentours, le père de l'enfant fonçait au château pour demander ce précieux talisman.

De nos jours, la pratique existe toujours : si vous désirez vous procurer un petit cœur de cire, il suffit de contacter le château de Fumal.

Petit plus : depuis peu l'ancien vignoble du château - datant du XVIe siècle - a été remis en service, relançant la tradition viticole du domaine !

Infos pratiques 
• Départ : place de Fumal près du Ravel
• Balisage : losange vert
• Distance : 11,3 km

La balade du Kulterkène à Berloz,
à la recherche du flambia

Selon la légende, le flambia (boule de feu fantômatique), appelé aussi « l’Escaufeur », apparaissait entre Berloz et Rosoux. Tout le monde avait une peur bleue de cette boule de feu fantomatique, surtout les promeneurs solitaires. Elle pouvait apparaitre le soir, au milieu de la route, et s’animer de mouvements singuliers avant de se mettre à poursuivre toute personne qui croiserait son chemin. Dans les croyances de l’époque, le flambia était associé aux mauvais esprits, comme un feu-follet…

En 1899, un vieil homme du côté de Waremme raconte qu’un jour il aurait croisé le flambia lors d’une promenade. Cette boule de feu lui aurait foncé dessus, pour s’arrêter brusquement à hauteur de sa poitrine. Effrayé, le vieil homme aurait simplement soufflé vers elle, en espérant qu’elle s’éteigne. Le flambia aurait alors simplement rebroussé chemin, comme chassé par le souffle de l’homme. Peut-être n’était-il pas si dangereux que ça ?

Pour peut-être croiser le flambia, promenez-vous au crépuscule du côté de Berloz, sur la balade de la Kulterkène. À défaut de croiser cet esprit farceur, vous découvrirez le Moulin de Corswarem sur un itinéraire de 7,7 km en Hesbaye entre vergers, sous-bois et longues étendues de cultures.

Infos pratiques :
• Départ : rue de l’église à Berloz
• Balisage : rectangle rouge
• Distance : 7,7 km

La promenade du D'zy, dans les pas
du « Robin des bois fraiturois »

Le D'zy, de son vrai nom Paul Derenne, était fermier à Fraiture. La légende raconte qu'en portant secours à une jeune femme, il tua le chevalier de Cortis. Arrêté et enfermé, Paul s'évada. Pour échapper aux gendarmes à ses trousses, il vécut des années entières dans les bois aux alentours de Fraiture ainsi que dans une caverne secrète du Bois de l'Herberain. Là, il aida les pauvres et pourchassa des bandits tels que Rougeaud. Il était considéré comme le "Robin des Bois fraiturois". Il décéda au combat de la révolution belge de 1830.

La promenade du D'zy vous fera découvrir l'église Saint-Remacle. Sur ce parcours, vous traverserez un camping, aménagé sur les ruines de l'ancien château qui a brûlé en 1963. Vous traverserez ensuite le magnifique bois de l'Herberain, là où se cachait le D'zy.

Infos pratiques :
• Départ : école communale de Fraiture
• Balisage : rectangle horizontal vert
• Distance : 12,2 km

Pour aller plus loin et (re)découvrir d'autres récits légendaires en « Terres-de-Meuse » :
BARON Michèle ; « Au pays du loup-garou, tome 1 : farfadets, macrales et autres génies du terroir » ; (1998).
BOLLY Patrice ; « Contes et légendes de Hesbaye » ; les éditions du Haret (1995).

Cet article a été réalisé avec l'aide précieuse de Pierre Langenaeken, guide nature passionné par le folklore de nos régions. Merci à lui, et bonnes balades en Terres-de-Meuse !

Cette histoire se passa il y a fort longtemps
Au sein d’une contrée aux villages entourés de champs
Où les gens vivaient simplement

Pierre Langenaeken